Les séries ST2S & STL-Biotechnologies

Académie de Caen

Site institutionnel et d’actualités des séries ST2S et STL-Biotechnologies de l’académie de Caen

Les élèves de Terminal ST2S réalisent un film d’animation sur le cycle de division cellulaire

par Stéphan MAZURIER.

Dans le cadre d’une Activité Technologique (AT) de Biologie et Physiopathologies Humaines en Terminale ST2S (Sciences et Technologies de la Santé et du Social), la classe de T ST2S3 du Lycée Jean Rostand à Caen, a travaillé sur la réalisation d’un film d’animation avec la technique du « stop motion ».

Déroulement de la séquence !

Pour cette AT de 2 h, le cadre général était axée sur le cycle cellulaire, comportant :

  • Un travail sur l’évolution de la quantité d’ADN dans une cellule lors du cycle cellulaire.
  • Un reclassement et un commentaire des différentes étapes de la mitose à l’aide de liens internet prédéterminés.
  • Une visualisation de ces différentes étapes de la mitose au microscope optique sur des cellules de racine d’ail.
  • Et enfin une reformulation de l’évolution de l’ADN au cours du cycle cellulaire à l’aide de pâte à modeler.

A l’issue de cette activité, un temps de réflexion de quelques jours a été donné aux élèves pour scénariser les étapes du cycle cellulaire et réfléchir aux moyens permettant d’élaborer un film d’animation de 30 seconde au maximum de type « stop motion ».

Au cours de la séance d’accompagnement personnalisé (AP) suivante, les élèves, par groupe de 2, ont réalisé des photos prises avec leurs téléphones portables, puis ont transféré le tout sur le LCS du lycée. Le montage a été finalisé avec le logiciel Windows Movie Maker, en autonomie et hors du temps scolaire.

Pour conclure cette séquence, lors de la séance d’AP suivante, chaque film a été visionné par la classe, les élèves ont voté pour leur préféré et une critique constructive a été réalisée afin de mettre en évidence d’éventuelles erreurs scientifiques ou défaut de montage.

Au final, deux heures d’AT et deux heures d’AP, ainsi qu’un travail personnel de scénarisation et de montage ont été nécessaires pour faire aboutir ce projet.
Cette séquence a permis aux élèves :

  • de travailler en équipe ;
  • de planifier et d’organiser leurs idées ;
  • d’utiliser des outils numériques comme levier d’apprentissage ;
  • de reformuler d’une manière ludique et créative des notions et concepts parfois abstraits ;
  • d’analyser et d’évaluer leur propre travail.

Un bilan est très positif !

Sur le plan pédagogique, j’ai trouvé une réelle valeur ajoutée à ce stop motion, il a permis notamment à des élèves en difficulté de mieux comprendre les relations chromatine-chromosome.
Sur le plan des élèves, il a créé une certaine émulation, ils se sont pour la plupart investis dans ce projet et bien que perfectibles leurs premières productions sont tout à fait satisfaisantes.

Ce travail se poursuivra au cours de l’année, avec une activité similaire sur la méiose, où les élèves pourront remobiliser leurs compétences numériques et disciplinaires afin de créer des productions de qualités supérieures.

Voici les 3 vidéos qui ont été plébiscitées par la classe !

autre article sur cette thématique :
des élèves de T ST2S présentent la mitose

M. Pascal LEVALLOIS
Professeur de Biotechnologies - Biochimie, Génie Biologique
Lycée Jean Rostand à Caen

LES INCONTOURNABLES !

Services en ligne :


JPEG