Les séries ST2S & STL-Biotechnologies

Académie de Caen

Site institutionnel et d’actualités des séries ST2S et STL-Biotechnologies de l’académie de Caen

Au CHU de CAEN, les élèves d’une classe de terminale ST2S du lycée Rostand découvrent le système de santé

par Frédéric GOMEL.

La visite au CHU de Caen réalisée le 21 janvier 2014, d’une classe de terminale Sciences et Technologies de la Santé et du Social (ST2S) du lycée Jean ROSTAND a permis à ces élèves de consolider une notion importante de l’enseignement de Sciences et Techniques Sanitaires et Sociales (= STSS) concernant le système de santé abordée en classe.

Élèves de terminal ST2S (Sciences et technologies de la Santé et du Social), nous nous sommes rendus le mardi 21 Janvier au CHU de Caen, où nous avons assisté à une conférence donnée par le Dr A. Bazin sur l’hémovigilance dans « l’œuf » du CHU de Caen.

L’œuf au CHU de Caen :
L’endroit appelé « œuf » est un amphithéâtre qui contient 120 places assises, et permet aux étudiants d’assister aux cours ou conférences. Le symbole de cet ouvrage, voulu par l’architecte, est la naissance : image des femmes enceintes, puisque nous sommes dans le hall du pôle Femme-Enfant, mais aussi reflet de la fragilité des malades, appelés à guérir. On y apprend, s’y développe, ou recouvre la santé, pour éclore et s’ouvrir au monde.

Par ailleurs, nous reconnaissons la volonté de représenter une cohésion sociale. En effet, l’œuf fait le lien entre les femmes enceintes, les étudiants, et la population de Caen qui bénéficie d’un renouveau de « son » CHU. Chaque population s’y reconnaît, et y a sa place.

A la suite de cette présentation architecturale, voici ce que nous avons appris sur un volet de la sécurité sanitaire, partie de notre programme qui associe deux disciplines : les Sciences et Techniques Sanitaires et Sociales (STSS) et la biologie et physiopathologie humaines (BPH).

L’hémovigilance :

L’hémovigilance est un ensemble de procédures de surveillance organisées depuis la collecte de sang jusqu’au suivi des receveurs, en vue de recueillir et d’évaluer les informations sur les éventuels effets inattendus ou indésirables résultant d’une transfusion sanguine, et d’en prévenir l’apparition. Elle est née en France avec la loi de 1993.

L’hémovigilance a différentes missions, tel que la traçabilité des produits sanguins labiles ("papier" et informatisée), la formation et l’information des professionnels (cadres de santé, infirmiers, infirmiers anesthésistes, médecins, personnes en charge du transport des produits sanguins, puéricultrices, sages-femmes...), l’analyse et la déclaration des incidents transfusionnels (événements inattendus ou indésirables susceptibles d’être liés à la transfusion), les enquêtes transfusionnelles, le renforcement de la sécurité transfusionnelle en collaboration avec les professionnels.
Par conséquent, l’hémovigilance se fixe plusieurs objectifs. Elle doit détecter des événements indésirables, éviter les erreurs qui peuvent parfois être mortelles, assurer une veille sanitaire (recueil permanent d’indicateurs sanitaires), et renforcer la sécurité de l’emploi des produits sanguins.
Ce dispositif utilise différents moyens organisationnels, humains, financiers (la poche de sang coûte entre 99 et 555 €), de partenariat, matériels et des moyens de communication. Elle communique à l’aide d’un réseau numérique. Son activité est fondamentale pour la sécurisation des soins, sachant qu’en 2011 il y a eu 26221 produits sanguins transfusés au CHU de Caen. Pour visualiser le cheminement d’une poche de sang, voici ci-dessous un schéma des différentes étapes de la transfusion sanguine.

Les différentes étapes de la transfusion sanguine :

L’hémovigilance se pratique donc sur tout le cheminement du sang, depuis l’Établissement Français du Sang jusqu’au suivi du patient après une transfusion. Le lien suivant fournira des informations sur le CHU de Caen, là où ont lieu beaucoup d’actes transfusionnels et où le Dr BAZIN travaille.

Le CHU est une composante du système de soin.

Le système de soin est une composante du système de santé :
Le système de santé est un ensemble d’éléments dont l’objectif est de maintenir ou restaurer l’état de santé de la population.
Il est composé de 6 éléments qui sont : La politique de santé, la prévention, l’économie, l’offre de soin, la population, et la veille sanitaire.

  • La politique de santé est dirigée par des Agences Régionales de Santé (ARS) dans chaque région, ces ARS fixent des objectifs, afin de maintenir le niveau de santé des populations, qui seront menées à bien par le système de soins.
  • La protection sociale couvre le risque social qui est d’être sans revenue en l’économie est un élément important.
  • L’offre de soin est l’élément que prodiguent les soignants envers les usagers.
  • La veille sanitaire est permanente et sert à prévenir des dangers potentiel causé par l’environnement, les comportements à risques.
  • La population contribue au financement de la sécurité sociale grâce aux cotisations des actifs.
  • La prévention est répartie en trois niveaux : prévention primaire, dans laquelle sont prodiguées des vaccins ; prévention secondaire où les dépistages ont lieu ; prévention tertiaire où un suivi est instauré.
PDF - 426.5 ko

Par conséquent, nous pouvons conclure cette présentation en disant que l’intervention sur l’hémovigilance qui a eu lieu au CHU de Caen nous a permis d’illustrer la séquence sur la veille et la sécurité sanitaire, d’introduire la séquence sur le système de soins, et de revoir celle sur le système de santé.

La classe terminale ST2S1 2013-2014 du lycée Jean ROSTAND de Caen.

LES INCONTOURNABLES !

Services en ligne :


JPEG